COP21 : état des contributions dans les Balkans

23319098926_6b3362ff75_z

Ce lundi 30 novembre, le coup d’envoi de la grande conférence sur le climat, la COP21 de Paris, a été donné. A cette date, 178 pays dans le monde avaient rendu publique leur contribution, c’est-à-dire les efforts qu’ils sont prêts à consentir en vue de réduire le réchauffement climatique dans les prochaines décennies.

  • Les pays européens (Slovénie, Croatie, Bulgarie, Grèce et Roumanie): l’Europe s’est fixée comme contribution une diminution de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à 1990 (lire ici le texte officiel). La Slovénie, la Croatie, la Bulgarie, la Grèce et la Bulgarie sont donc contraintes à participer à cet effort. Dans quelle proportion ? Difficile de le savoir. Bruxelles souhaite mobiliser « 87,6 milliards d’euros par an d’ici à 2020, à partir d’une variété de sources de financement publiques et privées, bilatérales et multilatérales ». Mais le manque de précision sur les moyens alloués à cette réduction de CO2 inquiète les ONG.
  • La Bosnie : La Bosnie-Herzégovine souhaite diminuer ses émissions de gaz à effet de serre de 26%, selon la contribution rendue publique.
  • L’Albanie : Tirana table sur une diminution de 11,6 % de ses émissions de gaz à effet de serre.
  • La Serbie : Belgrade a annoncé son désir de réduire de 9,8% ses émissions de gaz à effet de serre. La contribution la plus modeste de tous les pays balkaniques. Et ce alors que son territoire a été le théâtre de phénomènes naturels trouvant leur origine dans le dérèglement climatique (inondation en 2013, sécheresse en 2012). Le pays bascule doucement dans la transition énergétique – la part des énergie renouvelable passera de 21 à 27% d’ici 2020 -, mais reste très dépendant des énergies fossiles.
  • La Macédoine : Skopje envisage une réduction de 30 à 36 % de ses émissions de gaz à effet de serre issues de la combustion des énergies fossiles. Une combustion qui représente 80% des émissions du pays. Si l’effort est conséquent, il masque un autre problème, qui touche lui aussi au climat, celui de la déforestation sauvage ou organisée dans le pays.
  • La Moldavie : le pays compte réduire ses émissions de 64 à 67 % d’ici à 2030. Un objectif ambitieux. An moins 25 % de réduction seront atteints dès 2020 assure Chisinau, avec un passage progressif aux énergies renouvelables.
  • Le Monténégro : les autorités monténégrines ont tablé sur une diminution de 30% des émissions de gaz à effet de serre.
  • Le Kosovo : données non disponibles. (Photo : COP Paris / CC)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :