Kosovo : une crédibilité internationale en jeu

Le Kosovo sera  vraisemblablement dirigé par un couple bien sulfureux : Hashim Thaçi, leader du principal parti de la nouvelle coalition, le PDK, sera reconduit au poste de premier ministre, tandis que l’homme d’affaires Behxhet Pacolli, lié à plusieurs scandales financiers russes à la fin des années 1990, devrait obtenir la présidence (son parti, l’Alliance pour un nouveau Kosovo, apportant les voies nécessaires à la formation d’un nouveau gouvernement, après la rupture avec la LDK)

Alors que seuls 75 pays dans le monde  ont reconnu officiellement le Kosovo  comme un Etat souverain, le nouveau « ticket » qui prend forme à Pristina ne ravit pas les diplomates occidentaux, d’autant que les soupçons sur l’implication d’Hashim Thaçi dans le trafic d’organes durant la guerre du Kosovo, ne retombent guère. Néanmoins, le réseau de Behxhet Pacolli en Asie devrait pouvoir améliorer les relations diplomatiques avec les anciennes républiques soviétiques et la Russie. Mais compte tenu des situations géopolitiques de ces pays et « l’amitié » accordée à la Serbie, une reconnaissance officielle n’est pas envisageable.

Ajout du 23/02/2011 : Le Parlement kosovar a reconduit Hashim Thaçi au poste de premier ministre, et a élu, comme attendu, Behxhet Pacolli, président de la république. (photo : cvrcak1, CC)

Bookmark and Share

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :